Jeux vidéo : L’Afrique commence à imposer son empreinte

leti_arts-logo
Par défaut

En matière de jeu vidéo, le continent africain fait son émergence. Leti Arts, un studio ghanéen, a notamment conçu ‘The Origin’ pour les appareils mobiles. Malgré le fait qu’il soit ‘made in Africa’, ce jeu a déjà séduit des milliers d’utilisateurs de Smartphones.

 

Beaucoup de start-ups se lancent

Leti Arts n’est qu’un éditeur parmi d’autres. En effet, l’avènement du numérique a permis à diverses jeunes pousses africaines de faire leur apparition. On peut entre autres citer Afrikana Digital (Kenya), Kiro’s Games (Cameroun), Cauriolis (Sénégal), Lomay (Madagascar) ou encore Maliyo Games (Nigéria).

Mais ce fort développement ne signifie pas que les éditeurs de jeux vidéo sur le continent noir sont récents. Effectivement, l’Afrique s’est déjà lancée dans ce secteur en 1996 avec Toxic Bunny de Celestial Games. Quelques années plus tard, c’était au tour d’I-Imagine de nous proposer un jeu.

Toutefois, le boom des sociétés de jeux vidéo ne s’est réellement fait que récemment. Selon GFK, on estime à 120 millions d’euros le marché africain. Mais conquérir ce marché est très difficile, car il n’y a que peu de personnes qui possèdent un ordinateur ou une console. Aussi, les éditeurs ont du mal à trouver du personnel qualifié. Et quand ils arrivent à produire un jeu, celui-ci se fait pirater. Cependant, dans certains pays comme le Cameroun, le ministère des Arts et de la Culture finance la conception de jeux.

 

Le succès d’Aurion

Avec ces différents problèmes, beaucoup d’éditeurs doivent adopter des méthodes spécifiques. Pour la conception d’Aurion par exemple, Kiro’o Games a dû recourir à l’equity crowdfunding où il a levé près de 183 000 euros auprès des internautes. Et à cause de la forte demande des fans, le jeu pourrait bientôt être traduit dans d’autres langues et s’exporter sur les plateformes mobiles.

Actuellement, les nouveaux studios se penchent spécialement sur les appareils mobiles, car on estime que le nombre d’appareils mobiles utilisés en Afrique atteindrait 350 millions d’unités jusqu’en 2017.

 

Qu’en est-il de Ubisoft Casablanca ?

Ubisoft Casablanca, créé en 1998, fait partie des quelques grands éditeurs de jeux en Afrique. Mais selon sa maison mère, ce studio va s’orienter vers de nouveaux projets. Malgré la fermeture du campus de Ubisoft près du studio et les tensions entre le bureau syndical et la direction, Ubisoft Casablanca affirme qu’il continuera à fonctionner et à collaborer avec d’autres studios Ubisoft.

Laisser un commentaire