Fermeture du jeu Gunblade Saga

Par défaut

Le jeu Gunblade Sage est un jeu MMORPG très prisé lors de sa sortie. Ce jeu qui est à la fois RPG et fantasy a séduit de nombreux joueurs. Ce jeu made in China est très bien réalisé et disponible sur Free To play. Cependant, la satisfaction des gamers n’est pas optimale, ce qui implique de pertes énormes pour l’éditeur. Cela est à l’origine de la fermeture du jeu.

Le Gameplay de Gunblade Saga

Dans ce jeu, le contrôle des personnages est très facile, leur déplacement y est spontané et le jeu est ne bugue pas. La musique du jeu est calme et apaisante. Avec Gunblade Saga, le joueur est amené à effectuer diverses quêtes bien organisées. Et pour recevoir toutes les instructions utiles aux quêtes, il est nécessaire de rejoindre les PNJ. Le gamer peut alors massacrer les PNJ ainsi que d’autres joueurs sur les PvP, mais pour cela il faut d’abord upgrader les armes dans le but les rendre plus puissantes. Chaque fois l’un des concurrents est à terre, le joueur reçoit des XP ainsi que des points de technique. En accumulant ces derniers, il est possible de monter de niveau et recevoir de nouvelles compétences. Dans ce RPG, les quêtes peuvent être effectuées en solo ou encore avec un coéquipier. Les chances de finaliser une quête en étant accompagné sont optimisées.

Pourquoi fermer le jeu Gunblade Saga ?

La première raison de la fermeture de ce jeu réside dans le fait que celui-ci n’a pas du tout été lucratif. En effet, en Europe le jeu n’a pas connu un grand succès. Cela a causé bien des pertes dans la mesure où les Européens sont les principaux joueurs du monde. La faute serait au contenu du jeu qui n’a apporté rien de nouveau dans le monde du jeu en ligne Free To play. De plus, la qualité des localisations ainsi que celle des dialogues et des traductions laissent parfois à désirer. Mail.ru, qui est l’éditeur russe qui a misé sur ce jeu chinois, a décidé de fermer son studio sis à Hambourg en Allemagne. Le jeu est totalement retiré du marché le 31 décembre de l’année 2013.

Laisser un commentaire