L’élargissement du CIJV pour adultes est approuvé de manière officielle

manuel valls
Par défaut

 Le gouvernement a sorti il y a quelques semaines une loi permettant de développer un crédit d’impôt aux jeux vidéo (CIJV) réservés aux plus de 18 ans via PEGI (Pan european Game Information). C’est un plan fiscal élaboré depuis déjà 7 ans afin de percevoir des fonds de 20% sur les coûts de production, excluant les jeux déconseillés aux moins de 18 ans. Pourtant, en assurant le tiers des ventes en 2014, ils permettent une importante rentrée d’argent créant ainsi du travail.

Une nouvelle encourageante

En attente de validation de Manuel Valls depuis 2 mois, la publication de cette réforme est une nouvelle très attendue pour le secteur dans le sens où le CIJV peut solliciter à la fois les développeurs indépendants et les grands studios qui entreprennent des projets d’une ampleur considérable.

Pour ce qui est la définition de +18, cela rassemble tous les jeux affichant un réalisme de violence et pas seulement des œuvres extrêmes à l’instar de ce qu’on voit au cinéma. D’ailleurs, les jeux proposant un haut niveau de violence et qui ne propose aucune justification scénaristique vont être supprimés dans ce dispositif. Durant l’E3 de Los Angeles, Dishonored 2 est certainement le jeu vidéo français qui s’est démarqué le plus. Il bénéficiera notamment de l’élargissement.

En outre, l’objectif dans cet élargissement est de promouvoir l’installation d’autres concepteurs de jeux dans l’Hexagone. Il faut rappeler que la France était, avant les années 2000, l’un des leaders en matière de conception de jeux vidéo. Actuellement, le pays se trouve autour de la 8e position en matière d’effectifs. Cela est notamment dû au déménagement des développeurs vers le Canada puisque la fiscalité y est plus tolérable.

Laisser un commentaire